lundi 31 décembre 2012

Interview from the heart of darkness : 10/ Alexandre Navarro



Alexandre Navarro, on l'avait déjà interviewé sur IRM autour de SEM Label, attachante structure qu'il mène de main de maître en compagnie de son compère Sasa Vojvodic (Letna) et que l'on prend plaisir à voir sortir peu à peu de la confidentialité coutumière aux sphères ambient à mesure qu'elle s'ouvre à d'autres univers électro plus frontaux et non moins élégants, entre deux réussites transversales telles que le récent Monaco du Canadien Walltapper aux incursions jazzy et africanisantes sur fond de jams psyché, de field recordings dadaïstes et de kosmische music, ou encore Through The Lines, le nouvel album d'Offthesky désormais en écoute sur le Bandcamp du label et qui voit l'Américain Jason Corder phagocyter beats dub, chœurs célestes et autres errances saxophoniques au gré d'une petite demi-heure d'ambient dense et onirique enregistrée live. On voulait donc en savoir un peu plus sur l'homme, son environnement de travail, son quotidien, ses muses et ses envies de musicien, sur ses projets aussi puisque 2012 laissera bientôt place à une année neuve, avec en guise de transition musicale notre compilation à laquelle participe Alexandre avec un nouveau morceau et dont le premier volet vous sera dévoilé dans les heures qui viennent.



L'interview

- Des Cendres à la Cave : Que trouve-t-on dans ta cave - ou dans l'endroit où ta musique prend corps ?

Alexandre Navarro : Des guitares, des médiators, pas mal de pédales, des jacks, une chaise, des amplis, un micro, des moniteurs, un casque, un iPad, un laptop, une platine vinyle, un lecteur CD, un lecteur cassette, un MD (minidisc), des disques, des bouquins, des DVD, une tizio.

- Un certain onirisme caractérise ta musique mais elle évoque également le cosmos, les étoiles ou encore cette dimension cyclique que l'on retrouve souvent en filigrane sur les sorties SEM Label, de la compilation One Minute For The Stars au Circles de Fax. Quelles sont tes muses, tes sources d'inspiration ?

J'aime assez l'idée que nous venons des étoiles et que nous y retournerons... La notion d'infini me rassure, c'est quelque chose de très doux, j'aimerais pouvoir le partager. Je pense que tout est lié, ce qui m'intéresse ce sont les relations entre les choses, pas les choses en elles-mêmes, car ça n'a pas de sens pour moi - la musique est entre les notes disait Claude Debussy, je m'y retrouve pleinement. Ce qui m'inspire, c'est la vie, le quotidien, parfois la musique, parfois un film, une image, un bouquin, les gens, mais c'est juste un besoin très archaique et "primal", . Je n'ai pas une approche conceptuelle de la musique, j'enregistre des guitares et puis ensuite très souvent je resample, redigère l'ensemble, mais ce n'est pas prémédité et ça va assez vite... Mes références artistiques fluctuent avec les saisons et les envies et je n'écoute pas tant de musique ambient en fait !


- Si tu devais associer ton morceau à une image, quelle serait-elle ?

Un chemin.

- Il y a quelques mois, tu as sorti Sketches en cassette chez Constellation Tatsu, quel regard portes-tu sur ce format, que nombre de musiciens électroniques adeptes de l'audiophilie à outrance considèrent avec méfiance ?

Je l'ai pris comme une invitation, le format m'importe peu, même si je l'ai trouvé rigolo, j'ai dû ressortir mon magnéto quand l'album est sorti !
Les formats sont des faux débats pour moi... si on fait encore des disques sur SEM c'est seulement parce qu'on adore avec Sasa concrétiser le travail du label avec de jolis objets sortis de l'imagination de notre ami designer Markus Schäfer (Büro Ink) - pour l'instant on rentre dans nos frais : un album permet d'en faire un autre donc on continue comme ça.


- Plus généralement, tu es un adepte du Do It Yourself par le biais de SEM Label, en quoi consiste ton quotidien de patron de label ?

Je le suis par la force des choses, nous n'avons aucun financement extérieur, aucune aide, donc on se débrouille - en somme avec le temps et l'expérience je me suis mis au mastering pour des raisons purement économiques. Mais tout ça n'est pas si mal, nous sommes des artisans et c'est très bien comme ça, pour l'ego, ça évite de trop enfler !
Sinon, je bosse tous les soirs sur la partie communication et la distribution via les réseaux sociaux et les contacts que je me suis faits au fil des années, je compose tard la nuit quand tout est tranquille (les filles sont couchées !), je n'ai plus trop le temps d'essayer d'organiser des soirées ou de faire des lives et c'est un peu dommage, à un moment j'ai du faire des choix mais rien n'est définitif.

- Alors que sortait cet été un best of des 5 ans du label, l'album Monaco du Canadien Walltapper s'éloignait dernièrement de l'inspiration électro/ambient à laquelle SEM Label nous avait habitués, au profit d'une approche plus frontale et jazzy. Cette sortie est-elle le signe avant-coureur d'une ambition d'ouverture "pop" pour la structure ?

On suit vraiment nos envies et quand j'ai écouté l'abum de Daniel je me suis dit : il faut le faire ! C'est un musicien "transversal" très doué depuis les sorties qu'il avait faites chez Sasa (époque Standard Klik Music)  et puis plus tard sur mon netlabel EKO ainsi que celles de netlabels comme Testube ou 12rec... On s'est dit oui, on le fait - on voit sur le long terme, on aime avoir des gens très différents et les voir évoluer aussi avec nous... J'espère que ça les aide autant que pour moi, c'est aussi un peu le but - donc pour finir "pop" oui pourquoi pas, mais les étiquettes c'est pas vraiment mon truc.


- Offthesky, The Green Kingdom, Letna, Koutaro Fukui, Manrico Montero... de nombreuses sorties sont d'ores et déjà prévues ces prochains mois sur SEM Label. Peux-tu nous en dire plus sur certaines d'entre elles ?


Offthesky, Jason Corder, c'est un type avec qui j'ai vraiment sympathisé, et il est toujours OP, il produit beaucoup avec une grande sincérité, le prochain aura quelques beats abstraits et une vidéo qui va faire parler d'elle je pense... [ndlr : cf. ci-dessous] c'est aussi une collaboration avec Juxtaphona. TGK c' est notre premier artiste sur SEM, on l'a lancé, on a fait son premier album CD et il a enchaîné beaucoup de choses, on a pris notre temps car je voulais le pousser à faire quelque chose de différent et ce sera le cas 5 ans après ! Letna, Sasa Vojvodic c'est mon ami, mon pote,  mon associé, c'est un peu mon Laurent Voulzy aussi, niveau temps de création c'est un peu ça -  LOL - un album tous les 3 - 4 ans... mais là on a décidé de faire un album ensemble qui sortira je pense en avril - mai 2013 (après le mien sur SEM), on a mêlé nos sons et le résultat nous plaît beaucoup. Koutaro prend son temps aussi on attend toujours avec impatience car il peut vraiment surprendre, Manrico c'est pareil, j'adore ce type on l'avait fait venir pour jouer à Paris, c'est une sorte d'esthète-philosophe plein d'humour, un personnage assez génial, il nous tarde d'avoir son disque - et puis j'espère aussi qu'il y aura encore Fax et Walltapper etc. Avec Saito Koji c'est devenu un peu compliqué... Sinon, nous sommes contents de pouvoir annoncer que Josh Mason sortira un album chez nous courant 2013 (c'est le boss du label Sunshine Ltd. de Floride). Les personnes sont importantes sur SEM, on aime bien les connaitre et partager avec eux, ce n'est pas seulement une histoire de disques, j'espère que ça se ressent... Les rencontres sont assez spontanées en fait, elles se font avec le temps, si on avait une stratégie, ce serait celle de continuer, un autre disque puis un autre, c'est la boucle dont tu parlais plus haut.


- Ta veillée de fin du monde, tu comptes la passer comment [ndlr : sur ce coup-là on est un peu en retard] ?

Brancher mon delay sur feedback infini...

- Et si on en réchappe, sur un plan plus personnel, quels sont tes projets pour 2013 ?

... et récupérer le résultat.



Le cadeau d'Alexandre Navarro

Comme on le disait, ça promet de bouger pour SEM Label en 2013, avec notamment des sorties estampillées The Green Kingdom et Josh Mason déjà numérotées au catalogue. Et Alexandre y sera également pour beaucoup en tant que musicien, entre une collaboration avec Letna sous le nom de Redfish et un nouvel album solo, Hozho, qui comprendra une vingtaine de titres assez courts basés uniquement sur des guitares et des effets dans une veine minimaliste comme en atteste cette preview que le Parisien nous dévoile en avant-première :




Quelques liens

- le site officiel d'Alexandre Navarro et celui de SEM Label
- Alexandre Navarro sur Facebook / Bandcamp / Soundcloud
- SEM Label sur Facebook / Bandcamp / Soundcloud
- Elements commenté sur IRM



Propos recueillis par Rabbit / Photo : Marie L.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire