mercredi 28 novembre 2012

Interview from the heart of darkness : 6/ Nicolas Godin


Ce soir, une fois n'est pas coutume, ça commence du côté d'IRM puisque Nicolas Godin est l'un des rares élus à participer aux deux compilations king size qui se tireront la bourre en toute amitié et par webzines interposés dès la fin du mois prochain. Il faut dire que le patron de Stomoxine se pose là en terme de productivité, qu'il alterne chansons déglinguées et instrumentaux discordants sous le pseudo de Shape2 ou s'adonne aux impros électriques les plus singulières, sombres et déstructurées sous son véritable patronyme, au diapason de son passionnant netlabel auquel on doit déjà une quinzaine de sorties cette année, parmi lesquelles un certain nombre de ses propres collaboration avec François Dumeaux, Cyril Lançon ou encore Simona (au sein du duo Equipe A). Et tout ça en attendant la prochaine qui ne sera autre qu'un album de remixes de ses déroutants Corps Sonores, manifeste de recyclage bruitiste et mystique lâché en janvier dernier via Bandcamp puisque c'est par ce biais que le Toulousain, ex Shapeless et membre par ailleurs du collectif gascon familha Artús, distribue à prix libre l'intégralité de ses réalisations. Place donc sans plus tarder à un nouveau jeu de questions pour tenter d'y voir plus clair, extraits à l'appui, dans ce labyrinthe discographique sans concession.



L'interview

Des Cendres à la Cave : Que trouve-t-on dans ta cave ou dans l'endroit où ta musique prend corps ?

Nicolas Godin : Je regarde autour de moi.
J'y vois : 1 guitare électrique Danelectro Dead On 67, 1 guitare électrique Allan Scott SE-10, 1 basse électrique Jim Harley « Precision », 2 enceintes JBL Balboa 10, 1 chaîne Kenwood XD-452 qui me sert d'ampli, 1 carte son Edirol FA-101, un scanner Epson 4990, une pédale Fuzz Factory, une pédale Dod Supra Distortion FX55-B, ma première batterie achetée le 10 juillet 1997, une pédale Danelectro DJ 17 delay, un walkman Sony WM-EX36, des cellules piezo-électriques, ça dépend de la disponibilité du parc micro du studio Pagans mais en ce moment j'ai un micro Røde NT3, un métronome Wittner QM 2 taktell, des câbles, un thermomètre, des multiprises, une lampe de bureau, des piles, un ordinateur Toshiba Satellite Pro équipé de Ableton Live Suite 8.2.8, des disques durs externes, un rouleau de scotch, des stylos, des ciseaux, une gomme, une calculatrice, mes clés de voiture.



DCALC : Si tu devais associer ton morceau à une image, quelle serait-elle ?
 
Nicolas : Celle-ci.

Qu'est-ce qui fait que l'un de tes morceaux est signé Shape2 ou Nicolas Godin ?

Nicolas : J'utilise Shape2 pour la musique que je fais seul, et récemment j'utilise Nicolas Godin pour des collaborations avec François Dumeaux ou Cyril Lançon, par exemple. Mais je me suis souvent demandé si je n'allais pas laisser tomber Shape2...


DCALC : Ton label Stomoxine publie régulièrement albums et EPs téléchargeables à prix libre via Bandcamp, une quinzaine rien que cette année, dans des univers très diversifiés allant de la pop déglinguée aux collages électroniques en passant par l'impro noise ou le drone cinématique. Quelle est ton credo pour cette structure si tu en as un ?

Nicolas : J'ai fondé ce label avec eOLe en 2005 et nous ne voulions sortir que des albums de musique improvisée. A partir de 2008 eOLe m'a laissé les « manettes » du label. J'ai continué dans cette veine jusqu'en mars 2012 où j'ai sorti 5 Cadavres Exquis (sorti aussi sur Tyto Alba) qui ne sont pas des improvisations. Donc maintenant c'est plus ouvert vers... n'importe quoi ! Le seul critère maintenant, c'est que j'aime ce que j'entends et que l'artiste soit d'accord pour sortir un album uniquement en fichier numérique et gratuitement !


DCALC : Une partie des artistes du label ont d'ailleurs participé à la compilation de remixes de ton album Corps Sonores, prévue pour bientôt. Quelle était ton ambition avec ce projet ?

Nicolas : Corps Sonores est un album de séquences jeux, c'est à dire que je me suis enregistré en train de jouer avec divers corps sonores. La plupart des pistes ne sont quasiment pas retravaillées. Elles sont telles quelles, comme des matériaux. Je me suis dis (avec François Dumeaux) que ce serait intéressant de confronter des musiciens à ces sons. J'ai donc demandé à des amis ou des musiciens dont j'aime le travail de fabriquer une pièce en utilisant seulement les sons de l'album. Je suis en train de collecter les dernières participations. Ensuite je vais diffuser l'ensemble via Stomoxine Records sous la forme d'un album je pense [ndlr : le remix de Nebulo s'écoute ci-dessous].



DCALC : Que peux-tu nous dire à propos de Nebulo et BR-202 dont tu as publié des disques et qui figureront également au tracklisting de notre compilation ?

Nicolas : En 2003 je cherchais un appartement à Bordeaux pour m'installer avec ma copine et mon pote François Dumeaux m'a rencardé sur l'appartement que Thomas Pujols (Nebulo) allait quitter pour déménager. En visitant l'appartement je me souviens que Thomas m'avait montré un de ses morceaux en cours sur le logiciel Frutyloops. On s'est ensuite retrouvés dans la classe de composition électroacoustique de Christian Eloy au conservatoire de Bordeaux pendant 3 ans. J'attendais toujours avec impatience les séances d'écoute quand Thomas allait faire écouter son travail.
BR-202 est le sonorisateur du groupe palois Randy Mandys. La première fois que je l'ai croisé c'était en septembre 2011 lors du concert des Randy à la Fête du Bois à Lucq-de-Béarn (64). J'ai été frappé par son utilisation d'un Roland Space Echo à bande. Après le concert on a discuté et par la suite il a suivit familha Artús lors d'un de nos concert à Tarbes. On a sympathisé, discuté machines, vieux synthés, boîtes à rythmes... Ensuite via Soundcloud, j'ai entendu ses fameuses Installations Nocturnes que j'ai adorées.


DCALC : Ta veillée de fin du monde, tu comptes la passer comment ?

Nicolas : Je fête mes 33 ans 2 jours avant. Je ne crois pas à cette fin du monde mais je serai probablement en train de boire de l'Armagnac avec ma copine !


DCALC : Et si on en réchappe, quels sont tes plans pour 2013 ?

Nicolas : Je n'ai pas beaucoup de plans... un nouvel album pour familha Artús et Shape2 et un album d'improvisation sur Stomoxine Records avec Greg Caetano, Rachel Köng et Fran 'Love' Cunistar.



Le cadeau de Nicolas Godin

Sérieusement, on n'allait pas demander un bonus à quelqu'un qui distribue déjà sa musique gratuitement aussitôt qu'elle est prête à être partagée. D'autant plus qu'IRM a déjà hérité de Purr, surprenant morceau dark ambient aux textures électro saturées qui témoigne d'une nouvelle orientation pour les travaux du musicien et vient brouiller encore un peu plus la frontière entre Shape2 et Nicolas Godin. On se contentera donc de notre côté, en attendant le morceau-fleuve Test 3 composé pour notre compilation, de renchérir avec le tout récent Revenge Is Erotic, généreux EP qui se télécharge à prix libre ici et hésite joliment entre post-punk plombé, noise-ambient doomesque, field recordings bucoliques, drone glaçant et free pop dadaïste voire carrément psychotique sur les bords :




Quelques liens

- le site officiel de Nicolas Godin / Shape2
- le site officiel de Stomoxine
- Nicolas Godin sur IRM
- chronique de Piriforme #2 / Criocère par François Dumeaux & Nicolas Godin sur IRM

Propos recueillis par Rabbit

Aucun commentaire:

Publier un commentaire