vendredi 25 octobre 2013

Chaos Echoes - Duo Experience / Spectral Affinities


 Date de sortie : 28 septembre 2013 | Autoproduction

On avait déjà évoqué Chaos Echoes dans ces pages à la faveur de leur premier EP/LP (difficile de savoir s'il s'agit de l'un ou l'autre), le formidable Tone Of Things To Come. Un amalgame death/black complètement noir et très expérimental dans sa façon de faire valser les stéréotypes et d’adjoindre à son squelette heavy une multitude d’accents venus d’ailleurs. On sentait bien, à son écoute, que l’on tenait-là un groupe singulier, à part, extrêmement technique mais utilisant cette dernière à des fins toutes personnelles et donc jamais démonstratives. À ce moment-là, Chaos Echoes, c’était quatre membres, deux frères et deux amis. Aujourd’hui, pour cet enregistrement, le groupe est à moitié amputé et ne garde que les deux frères Uibo. Respectivement (et pour faire court étant donné qu'ils ne se cantonnent pas qu'à leur instrument) guitariste (Kalevi) et batteur (Ilmar), d’où le Duo du titre. Dans un registre bien éloigné du black/death de Tone Of Thing To Come. Ça, c’est pour l'Experience. Et le résultat est tout aussi phénoménal que leur EP inaugural. Spectral Affinities est un travail préparatoire aux performances données au Kill-Town Deathfest à Copenhague en 2012. Et il ne s’agit que d’une démo. Ce qui démontre le niveau car beaucoup seraient près à se damner pour sonner comme cela. Cinq titres, de trois à dix minutes, pas de voix, que des instruments, de l’improvisation mais pas que. Introspectif – un rythme général à peine plus élevé que l’immobilité – des larsens, une batterie flexible et carrée, des cymbales qui entaillent profondément l’espace, des drones inquiets et des grondements sourds. De l’abstrait mais que l’on s’approprie sans peine. Le disque capture dès les premières secondes et ne relâche son étreinte qu’à la toute fin. Bref, en d’autres termes, une belle claque.

D’autant plus belle qu’on ne s’y attendait pas. Enfin, un peu quand même au regard des performances solitaires de Kalevi Uibo même si ce Duo Experience/Spectral Affinities représente encore une facette différente de son talent. La grande différence étant qu’ici, il avance accompagné et que l’apport d’Ilmar est loin d’être négligeable. Là aussi, du talent et le travail sur le rythme est impressionnant. À l’image du très percussif final de The Elders bien que l’on n’y entende paradoxalement aucune percussion. C’est bien un duo, chacun épaulant l’autre, aucun ne tirant la couverture à lui et allant ensemble là où leur inspiration souhaite les mener. On aura bien du mal à catégoriser, à étiqueter comme on avait déjà eu bien du mal pour Tone Of Things To Come : Spectral Affinities est une expérience sonore parfaitement résumée par son titre. Une musique spectrale mais pas ectoplasmique, un réel fond, une vraie profondeur pour lesquelles ont ressent évidemment quelques affinités. Une sorte de psychédélisme contemporain, froid et sec, un drone écorché et sans gras où ne subsisteraient que les nerfs, une ambient quelque peu ésotérique pour laquelle on n’a peut-être pas tous les codes – il faudrait être dans leur cerveau pour cela – mais dont on saisit les intentions. Explorer, se faire plaisir aussi et aller là où les instruments les portent. Pas si éloigné en cela du free jazz dans cette volonté d’exploser les stéréotypes, de dépasser les limites même si, probablement, il s’agit ici de celles du métal. Et puis, doté d’un éventail de techniques allant des musiques anciennes aux expérimentations contemporaines, du jazz au death metal, le duo touche-à-tout peut bien choisir d’aller où il veut, il ira toujours quelque part et rarement nulle part.

Dans ces conditions, la résolution d’équations maousses ne pose strictement aucun problème : un disque de métal sans métal, une musique heavy montrant beaucoup de légèreté et de finesse, une déconstruction bien construite et réellement pensée, une improvisation enfin loin d’être absconse et ne laissant personne sur le bord du chemin. Il ne s’agit pas ici de se regarder jouer. Il ne s’agit pas non plus d’accorder une trop grande place à l’auditeur. Il est bien là, quelque part, en ligne de mire, mais Duo Experience semble avant tout puiser son moteur dans l’expérimentation. Que le résultat puisse être audible, voilà la véritable gageure. Et audible, indubitablement, Spectral Affinities l’est. On comprend alors à quel point il fallait sortir ce CD-R (dont la très chouette pochette est une nouvelle fois l’œuvre du bassiste Stéphane Thanneur), même à 50 exemplaires (il est d’ailleurs déjà épuisé). Une sorte d’avant-metal occulte mais pas non plus impénétrable, intellectuel mais pas hermétique, cinq morceaux majoritairement passionnants dans lesquels il ne faut pas avoir peur de se perdre, la transe n’étant jamais loin. En tout cas, voilà qui place cette entité à géométrie variable au centre du grand échiquier et d’ailleurs, à l’heure où j’écris ces lignes, une nouvelle cassette vient de paraître. Une série d’improvisations à quatre cette fois-ci, antérieure à Tone Of Things To Come et qui permet, une fois de plus, de poser le regard sur un groupe qui se cherche et qui, souvent, trouve.

Pour résumer : vivement la suite.

leoluce

Aucun commentaire:

Publier un commentaire